Portage salarial et les pièges à éviter

Le portage salarial devient de plus en plus populaire auprès des freelances et des personnes tentant une reconversion professionnelle. Il faut dire que le fait de pouvoir travailler en indépendant tout en profitant des avantages d’un salarié est très tentant. Cependant, le portage salarial ne présente pas que des avantages. Des flous juridiques et quelques pratiques cachées peuvent impacter la rentabilité des travailleurs indépendants. Justement, cet article vous fait état des pièges à éviter en portage salarial. 

Quels sont les principaux pièges à éviter en portage salarial ?

Ces derniers temps, plusieurs plaintes sur des pratiques douteuses ont été émises par les travailleurs indépendants en portage salarial. Elles sont souvent en lien avec :

A lire aussi : Quelle démarche pour l’intégration de solutions de mobilité douce pour les déplacements professionnels ?

  • Des coûts cachés ;
  • Des risques judiciaires.

L’existence de société non-respectueuse des réglementations en vigueur est aussi un autre piège portage salarial à éviter. En effet, ce système est réglementé dans le code du travail. Pourtant, ces sociétés s’amusent avec les réglementations pour tirer un maximum de profit. Pourtant, leurs pratiques impactent les revenus des freelances.

Coûts cachés en portage salarial, un piège à éviter ?

Les frais cachés font partie des pièges en portage salarial les plus évoqués par les travailleurs victimes. En effet, certaines sociétés prélèvent des coûts ou des marges arrières sur l’argent gagné par les travailleurs indépendants. En plus d’être illégaux, ils sont rarement mentionnés dans le contrat de portage salarial.

Dans le meme genre : Quels critères pour choisir un partenaire en recyclage des équipements électroniques obsolètes en entreprise ?

Il convient d’éviter les entreprises effectuant ce genre de pratique, car vos revenus seront impactés. Si vous en êtes déjà victime, trouvez une autre entreprise de portage salarial plus fiable.

Risques juridiques encore nombreux

De nombreuses entreprises de portage salarial proposent certains moyens pour optimiser les revenus et les taxes. Il s’agit d’un piège en portage salarial à absolument éviter. Si une société vous en propose, n’y pensez même pas, car ces pratiques avec des versements de dividendes à l’étranger sont illégales.

N’oubliez pas que vous êtes concerné par l’article L1254-25 en tant que porté et salarié. Les versements perçus par l’entreprise de portage servent uniquement aux frais professionnels et de gestion ainsi que votre rémunération et les taxes.

Comment éviter ces pièges ?

Le seul moyen pour éviter les pièges en portage salarial est de choisir correctement l’entreprise avec laquelle travailler. Pour cela, n’hésitez pas à comparer chaque société que vous trouverez : offres, notoriétés et clarté du contrat. Vous pouvez vous renseigner auprès des autres clients pour vous assurer de la fiabilité d’une entreprise de portage salarial.

Outre ces vérifications, privilégiez le portage salarial avec une entreprise présentant le label zéro frais cachés. Ce label atteste de la fiabilité d’une société de portage, surtout en ce qui concerne la clarté des prélèvements. Les entreprises labellisées prélèvent uniquement les frais indiqués dans le contrat.

Quelques signes peuvent aussi servir d’indices quant à la fiabilité d’une entreprise de portage salarial. Pour éviter le piège du portage salarial, éloignez-vous des entreprises qui évitent de parler de ce système sur leur site. Il en est de même pour les sociétés proposant des montages financiers pour contourner la législation et une promesse d’augmentation des gains. En règle générale, il s’agit d’une entreprise peu fiable qui pourrait aussi prélever des frais cachés sur votre argent.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés